LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Valérie Pécresse, une femme forte

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux candidats. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chacune des personnalités qui se présentent pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

Triomphante de la primaire de Les Républicains (LR), l’actuelle présidente de la région Ile-de-France est bien décidée à gagner ces élections présidentielles. Retour sur une carrière politique vacillante entre partis de droite et de centre-droite.  

 “J’ai tué Zemmour”, a déclaré Valérie Pécresse après leur face à face sur TF1 en face à face à lui le jeudi 10 mars. La candidate LR laisse entrevoir une volonté de remotivation de son parti, déprimés par une perspective de troisième défaite consécutive aux présidentielles (2012 et 2017). Les sondages du vendredi 25 mars donnent Valérie Pécresse quatrième (11,5%) au coude à coude avec Eric Zemmour (11,5%). Sa performance sur TF1 n’a pas su convaincre les Français, donnant déjà Emmanuel Macron (28,5%) et Marine Le Pen (20%) favoris de cette élection.  

 Valérie Pécresse, à l’époque, énarque et haut fonctionnaire a démarré sa carrière politique en 1998 comme conseillère de Jacques Chirac. Elle est ensuite élue députée UMP des Yvelines en 2002 et occupe par la suite plusieurs fonctions ministérielles sous Nicolas Sarkozy (2007-2012), puis prend la présidence de la région Ile-de-France en 2015. Cette dernière décide de quitter le parti de Les Républicains de Laurent Wauquiez en 2019, qu’elle juge trop à droite. Elle en profite pour fonder son propre mouvement “Libres!” en 2019, qui s’est aujourd’hui intégré dans LR, avant de réintégrer le parti le jeudi 14 octobre 2021. Valérie Pécresse déclare sa candidature aux présidentielles le 4 décembre 2021 et gagne les primaires organisées par Les Républicains, devenant la seule candidate de droite.  

“Deux fois qu’on perd aux présidentielles mais on gagne aux autres élections” 

 Valérie Pécresse bénéficie d’une communauté d’adhérents qui croient au parti de droite depuis toujours. C’est cette force qui lui permet de se maintenir dans les sondages, elle a su les captiver dans ses nombreuses prises de parole. “Elle est dynamique, elle connaît ses dossiers par cœur, on ne peut pas la malmener sur la plupart des thèmes,” affirme Lucas Grandjean, conseiller municipal de Thionville et militant LR ayant rencontré la candidate à plusieurs reprises et dans différentes villes. Il souligne les nombreuses victoires de la droite aux élections régionales, municipales et départementales, mais “Selon les sondages, on n’est pas les mieux placés pour être qualifiés au second tour,” réalise-t-il.  

Une femme forte  

 L’actuelle présidente d’Ile-de-France a longtemps aspiré à devenir actrice mais aussi psychiatre, comme son grand-père qui avait fait reconnaitre la dépression comme une maladie. Elle a toujours affiché par ailleurs sa passion pour la boxe et le tennis.  S’inspirant de Margaret Thatcher, la Dame de Fer et d’Angela Merkel, Valérie Pécresse veut “remettre de l’ordre dans la rue”, “réduire l’immigration” et “lutter contre l’islamisme”. Ces mesures s’inscrivent toutes dans la construction d’une image de “femme forte”, déterminée à accéder à l’Elysée.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.