LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Mouvement ou parti, La République en Marche ! avance à pas de géant

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux partis politiques. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chaque candidat pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

Le mouvement En Marche ! vise une réélection. Créé en 2016, le parti qui n’en est pas réellement un s’est rapidement imposé sur le devant de la scène politique. Explications de cette montée en puissance.

Avant toute chose, un mouvement politique est un mouvement social qui s’apparente à un parti politique, mais s’organise comme une association autour d’un chef. C’est dans cette idée qu’Emmanuel Macron crée le mouvement En Marche ! le 6 avril 2016 et en devient le président.

Un parti attrape-tout

A travers ce faux parti, le but est de rassembler des personnes avec la même volonté, peu importe qu’elles viennent de la gauche, de la droite, du centre ou d’ailleurs. Une prise de position qui vaut au mouvement centriste le nom de parti attrape-tout. Ce qui est exact dans les faits puisque les acteurs politiques affluent de tous bords, comme Jean Castex et Edouard Philippe des Républicains ou encore Stanislas Guerini (voir ci-dessous), ancien membre du Parti Socialiste. Ainsi, ce qui devient La République en Marche ! au lendemain de l’élection présidentielle se place du centre gauche au centre droit de l’échiquier politique français.

Le mélange politique, la recette qui pourrait refonctionner

Le parti LREM, composé de transfuges politiques, a proposé en 2017 un vaste programme permettant de viser un électorat plus large, de l’amélioration du pouvoir d’achat à la réforme du code du travail, sans oublier les différents projets européens. Mais il y avait aussi et surtout la réforme de la retraite à 65 ans qu’il a essayé mais n’a pas eu le temps d’instaurer. Un projet qu’il maintient dans son programme pour l’élection présidentielle de 2022.

Une France indépendante

A trois semaines du premier tour de l’élection présidentielle, le président sortant a dévoilé les grandes lignes de son futur projet. Suite à l’invasion russe en Ukraine, Emmanuel Macron a pour ambition de rendre la France indépendante. Indépendance sur le plan de la sécurité, où 50 milliards d’euros seront investis dans le budget des armées, et de l’énergie en sortant de la dépendance du gaz et construire des réacteurs nucléaires et 50 parcs éoliens en mer.

Dans l’ombre d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron ne peut, du fait de sa fonction de chef de l’Etat, être officiellement le président de son parti La République en Marche ! Pourtant, il reste la figure emblématique de sa création politique alors que Stanislas Guerini le remplace à la tête du mouvement. Le délégué général actuel de LREM est cependant bien peu connu, tapi dans l’ombre d’Emmanuel Macron. L’homme de 39 ans a pourtant participé à la fondation d’En Marche ! après avoir fait ses débuts politiques dans le Parti Socialiste (PS). Actuellement, Stanislas Guerini occupe également le poste de député LREM dans la 3e circonscription de Paris. Richard Ferrand se joint à ce dernier derrière l’homme essentiel du mouvement politique. Lui aussi arrive du PS et assure actuellement le poste de Président de l’Assemblée Nationale.

François Faddi et Simon Lebaron

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.