LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Emmanuel Macron, candidat à sa propre succession

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux partis politiques. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chaque candidat pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

En 2017, il est devenu à 39 ans le plus jeune président de l’histoire des Républiques françaises, depuis Louis Napoléon Bonaparte. Une victoire qui couronne le parcours d’un homme libéral, et pro-européen. D’après les sondages, il est en pôle position à sa réélection. 

Né le 21 décembre 1977, à Amiens, il grandit dans une famille aisée avec un père neurologue, et une mère pédiatre. C’est d’abord à l’école qu’il s’illustre en étant un élève modèle. Il devient à 16 ans lauréat du concours général de français, comme ont pu l’être avant lui, Louis Pasteur, ou Victor Hugo. Il fait ses études à La Providence à Amiens, un établissement catholique où il rencontre celle qui deviendra son épouse, Brigitte Trogneux, professeur de français. Il continue ensuite dans le Lycée Henri IV, puis intègre Sciences po Paris et obtient un DEA (diplôme d’études approfondies) de philosophie politique à l’université de Nanterre avant d’entrer à l’ENA, en 2002. Dans le livre Deux jeunesses françaises, de Hervé Algalarrondo, Alain Brard, qui est un de ses anciens enseignants en école primaire avait déjà décelé en Emmanuel Macron un véritable potentiel. « En vingt ans à Delpech, c’est le meilleur élève que j’ai eu, celui qui m’a le plus marqué. Après son passage, quand il y avait un très bon élément, on se disait entre collègues, il est fort, mais pas autant qu’Emmanuel » explique-t-il. Il poursuit, « Ça ne m’a pas étonné qu’il devienne président ». Le président sortant sort en 2004, et fait parti de la tête de sa promotion. Il intègre le corps de l’Inspection des finances. Âgé de 31 ans, il passe au privé et à l’investissement pour entrer, en 2008, dans la banque d’affaires Rothschild & Cie. Il y fait une carrière considérée comme brillante, où il est promu associé-gérant en 2010 jusqu’en 2012. 

Une carrière politique rythmée 

Adhérent depuis 2001, il devient membre du Parti socialiste (PS) en 2006. À 24 ans,  il est repéré par François Hollande durant sa campagne présidentielle. Alors âgé de 34 ans, Emmanuel Macron change de vie. Il hérite en 2012 du prestigieux poste de secrétaire général adjoint en charge des dossiers macroéconomiques, en acceptant de diviser son salaire de banquier par dix. Bras droit du président, il l’accompagne dans ses déplacements aux sommets climatiques mondiaux (G20, G8) et aux conseils européens. Nommé le 26 août ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le second gouvernement Valls, alors inconnu du grand public, l’ex-banquier succède à Arnaud Montebourg et devient à 37 ans le plus jeune ministre de l’Économie depuis Valéry Giscard d’Estaing en 1962.

La consécration 

En 2016, Emmanuel Macron démissionne et fonde son propre mouvement politique : En Marche !, en vue de la présidentielle. Le 7 mai 2017, il remporte l’élection avec 66,1% des suffrages face à Marine Le Pen (33,9%) et devient le plus jeune président de l’histoire de France. Un succès qu’il résume en quelques mots adressés aux Français le soir même : « Vous avez choisi l’audace ».

Louis Roche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.