LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Yannick Jadot face à l’urgence climatique

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux candidats. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chacune des personnalités qui se présentent pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

Après avoir gagné la primaire de son parti Europe-Ecologie-les-Verts, le député européen se présente pour la deuxième fois à l’élection présidentielle. Le candidat de 54 ans, issu du monde associatif, recueillerait entre 5 et 8% des intentions de vote selon les sondages.

Avec un programme essentiellement basé sur l’écologie, il est la deuxième force de la gauche, derrière Jean-Luc Mélenchon. L’écologiste adhère aux Verts en 1999 et mène en parallèle une vie associative au sein de Greenpeace où il est directeur de campagne de 2002 à 2008. Cette même année, le candidat quitte l’ONG pour rejoindre Europe Ecologie Les Verts. Yannick Jadot se présente une première fois à l’élection présidentielle de 2017 mais ne monte pas dans les sondages. Il ne se laisse pas abattre car en 2019 lors des élections européennes, le parti EELV arrive 3ème avec 13,5% des votes et se présente ainsi aux présidentielles 2022.

L’écologie au cœur de son programme

L’écologie est un élément majeur dans la vie de Yannick Jadot, c’est pourquoi il a commencé à militer. Face à l’urgence climatique, le candidat promet, à travers plusieurs pans de son programme, des mesures pour améliorer la situation environnemental. Luna est militante chez les Jeunes Ecologistes à Strasbourg, selon elle, « le programme de Yannick Jadot est le seul programme qui porte véritablement l’écologie au cœur des décisions politiques ».

Economiquement, il défend une « économie régulée écologiquement et socialement » en favorisant les entreprises se tournant vers la transition écologique grâce à des aides supplémentaires. La création d’un ISF climatique – import climatique sur la fortune – est également de mise.

Plus généralement, l’écologiste propose une autre mesure forte : l’inscription de la protection du climat dans la Constitution et reconnaître le crime d’écocide, qui permet de punir les plus gros pollueurs. Pour préserver la biodiversité et le climat, le candidat propose de stopper la bétonisation des sols dès 2025 et de mettre fin à la chasse le week-end et pendant les vacances scolaires. Dans une démarche zéro-déchets, le candidat cherche à réduire le plastique et développer des alternatives en instaurant notamment un « objectif 50% de vrac alimentaire dans les surfaces de plus de 400m2 d’ici 2030 et la mise en place obligatoire d’un système territorialisé de consigne du verre lavable et réutilisable dès 2025. »

Une politique de gauche

La gauche et l’écologie vont de pair, les mesures du candidat sont effectivement très axées sur le social. « Il prend en compte dans son programme la question de l’écologie autant que les enjeux sociaux », affirme Luna. L’amélioration de la qualité de vie au travail est également un point fort du programme, le candidat souhaite augmenter le SMIC de 10%, relever le RSA à 740€ et instaurer un revenu citoyen à 18 ans. Il veut également atteindre l’égalité femmes-hommes, défendre davantage les droits des LBGT+, faire respecter les droits des personnes en situation de handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.