LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse WebSport

Nations à suivre à l’Euro (1/10) – La Turquie, outsider à fort caractère

A moins d’un mois de l’Euro de football, l’heure est au décryptage des nations. Pendant dix jours, la rédaction proposera une fiche technique des dix pays attendus au tournant dans cette compétition.

29ème au classement des nations FIFA, la Turquie est loin d’être une favorite à la victoire finale. Mais réputés pour leur caractère de gagnants et leur abnégation, les hommes de Gunes Senol peuvent faire office d’arbitres de choix quant à la victoire finale. Demi-finaliste surprise en 2008, l’équipe turque a bien mûri grâce à l’arrivée de jeunes talents. Portée par de fortes individualités et une expérience au plus haut niveau,  la Turquie compte enfin inaugurer son armoire à trophées. 

Sélectionneur de la Turquie lors de la Coupe du Monde 2002 (3ème place) et lors de la Coupe des Confédération en 2003 (3ème place), Gunes Senol est revenu sur le banc le 28 février 2019. Son contrat prendra fin après la Coupe du Monde 2022 au Qatar. En attendant, le sélectionneur turc a un bilan positif en 20 matchs, avec 10 victoires, 3 défaites et 7 nuls. Son match référence reste la victoire face aux champions du monde français (2-0) le 8 juin 2019. 

La liste de la sélection turque :

Vendredi dernier, Gunes Senol a communiqué une pré-liste de 30 joueurs. Dans cette liste, on retrouve le trio lillois composé de Celik, Yazici et Yilmaz. Si le sélectionneur pourra compter sur les joueurs qui évoluent dans des tops clubs européens comme Caglac Söyüncü et Cengiz Ünder (Leicester, 30 matchs et 19 matchs TTC) Ozan Kabak (Liverpool, 14 matchs TTC), Merih Demiral (Juventus, 24 matchs TTC) ou encore Hakan Calhanoglu (Milan AC, 42 matchs TTC, 9 buts), l’effectif reste en partie composé de joueurs issus du championnat domestique. Ainsi, pas moins de 15 joueurs jouent en Super Lig turque. Parmi eux, on peut citer le gardien Günok et le milieu de terrain Mahmut Tekdemir de Basaksehir, Ozan Tufan de Fenerbahçe ou encore les jeunes Aktürkoğlu et Dervisoğlu de Galatasaray. A noter qu’uniquement 26 joueurs devront figurer sur la liste officielle et que seuls 23 hommes pourront prendre part aux matchs.

Le joueur clé de l’effectif :

Le sélectionneur Gunes Senol pourra se reposer sur un trio lillois (Celik, Yazici, Yilmaz). Mais c’est bien le dernier qui risque d’être le joueur clé de l’effectif turc. L’homme de 35 ans, arrivé libre du Besiktas l’été dernier, a déjà inscrit 15 buts et délivré 5 passes décisives avec le club lillois. Après avoir été éloigné des terrains de mi-janvier à début mars suite à une blessure, l’attaquant est redevenu un des hommes de base dans la course au titre pour Christophe Galtier. Lors d’un match au sommet le 25 avril face à Lyon, c’est lui qui a marqué le but de la révolte, d’un sublime coup franc juste avant la mi-temps et reste sur 5 buts lors des 4 dernières rencontres du club nordiste. Lors du dernier rassemblement en mars, Burak Yilmaz a inscrit un triplé face aux Pays-Bas (victoire 4-2) avant de marquer face à la Lettonie. Cet été, l’homme au 28 buts en 66 sélections pourrait être le fer de lance des Turcs.

Les trois turcs du LOSC. De gauche à droite : Yilmaz, Celik, Yazici. Crédit photo : Réseaux sociaux du club

4, comme le nombre de participations de l’équipe nationale turque dans une phase finale de championnat d’Europe de football. Avec une première participation en 1996, les Turcs ont rapidement pris leur aise dans le tournoi avec une qualification en quart de finale dès l’an 2000. Depuis, c’est les montagnes russes, allant de la non qualification à la compétition jusqu’en demi-finale en 2008 où l’Allemagne a mis fin aux rêves de l’équipe turque (défaite 3-2). Lors de la dernière édition en France, les Turcs ont fini troisième en luttant dans un groupe relevé, composé notamment de l’Espagne et de la Croatie. Cette année, l’objectif est clair, passer les phases de poule pour réitérer une épopée, 13 ans après la demi-finale historique perdue face à l’Allemagne.

Calendrier et groupe

La Turquie se retrouve dans le groupe A avec la Suisse, l’Italie et le Pays de Galles.

Matchs amicaux de pré-compétition :

  • Turquie – Azerbaïdjan (27.05)
  • Turquie – Irlande du Nord (31.05)
  • Turquie – Moldavie (03.06)

Phase de groupe :

  • Turquie – Italie (11.06 – Rome )
  • Turquie – Pays de Galles (16.06 – Bakou )
  • Suisse – Turquie (20.06 – Bakou )

Jules Zolt – Anthony Weissmuller

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.