LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

L’engagement à coeur : Chloé Delaume et Oxmo Puccino

Sur le plateau de la rencontre digitale Fnac, l’autrice Chloé Delaume et le rappeur-poète Oxmo Puccino ont évoqué leur volonté de faire changer les choses à leur manière.

 Qu’est-ce que l’engagement ? Comment se manifeste-t-il chez les artistes, les auteurs ? Est-il un moyen, une fin, à l’origine de certaines œuvres ? Ces questions amènent des réponses personnelles des deux artistes qui ont pu échanger pendant plus d’une heure sous format livestream, mardi. «On s’était déjà rencontré en 2014 lors d’un événement Canal+ mais depuis nos chemins ne sont plus croisés», relate Chloé Delaume en évoquant sa rencontre avec Oxmo Puccino.

Ambassadeur Unicef

Après 7 albums solos, 2 victoires de la musique et de nombreuses mixtapes et collaborations musicales, le rappeur Oxmo Puccino sort son premier roman Les Réveilleurs de Soleil. Outre son parcours professionnel, il a multiplié les engagements caritatifs. Il est notamment ambassadeur d’Unicef France depuis 2012 grâce à une « une conjonction d’événements et de rencontres ». L’artiste de 46 ans structure son engagement avec des actions notamment comme dernièrement au Niger dans un camp de réfugiés. « Aller dans d’autres pays et faire des campagnes pour faire connaître le travail de l’Unicef, c’est là que je me suis rendu compte que j’étais vraiment engagé », confie l’artiste. Selon lui, le dialogue est très important pour aider les autres. Dans la foulée, il a monté une association ‘’Courte Échelle’’ située à Paris. «Nous menons des actions caritatives de proximité avec de la famille, il y beaucoup de prévention et de connaissance du terrain», ajoute-t-il.

De son côté, l’autrice Chloé Delaume est une écrivaine spécialisée dans l’autofiction contemporaine et ses premiers ouvrages sont écrits à l’encre de tragédies intimes. Mais son œuvre doit autant à des expérimentations littéraires, romans mais aussi mise en scènes musicales et poétiques. Plus discrète qu’Oxmo Puccino, elle évoque son prix Médicis 2020 ou encore sa lutte pour la cause féministe avec notamment son recueil collectif ‘’Sororité’, l’équivalent féminin de Fraternité. « Je suis très contente qu’on en parle enfin et d’assister à cette révolution des mœurs », s’exclame-t-elle en y évoquant notamment le mouvement #MeToo. « Je ne crois plus aux révolutions (Gilets jaunes,..) mais aux mouvements (#MeToo, #BalanceTonPorc,..) », affirme-t-elle. A son échelle, elle va à la rencontre de personnes dans des bars ou des soirées pour les écouter et essayer de les aider lors « d’interviews sauvages ». « Il n’y a rien de mieux que le terrain pour aider. Il faut aller au contact de ceux concernés, les interroger sur les sujets. Ce que j’aime vraiment, c’est la psychologie humaine », confie-t-elle.

S’engager à travers les mots

Outre les actions, c’est à travers leurs mots que les 2 artistes espèrent résoudre certains maux. « Ce n’est pas une règle, les artistes ont le rôle de divertir avant d’être engagés. Mais un artiste est automatiquement un militant, activiste qui propose son projet envers et contre tous. La pratique, c’est l’action et c’est souvent involontaire», explique Oxmo Puccino. Pour l’autrice Chloé Delaume, l’écriture féministe lui est venue très tôt, après l’assassinat de sa mère par son père. Elle a donc naturellement participé à cette révolution des mœurs avec comme arme son écriture. «Je pense que la littérature est un acte d’engagement. Il y a du politique dans l’ADN de la littérature», dit-elle. Dans ses livres, elle s’exprime notamment sur l’idée de combat collectif en passant  par l’arrivée de Trump et le changement du pouvoir aux États-Unis. Oxmo Puccino se sert quant à lui de sa plume pour apporter son point de vue sur des sujets qui le frappent et dont on ne parle pas assez ou pas de la bonne manière selon lui. « Mon son « Un an moins le quart » évoque par exemple la néo paternité d’un homme, où toute l’attention est sur la mère alors qu’il y a aussi le père. L’enfant seul est une chanson qui évoque le manque d’amour qui part de l’enfance », explique-t-il. En s’exprimant sur des sujets confidentiels, il veut faire ressentir des émotions et aider en y mettant «une petite graine».

Pour trouver les mots, la réponse est unanime : les rencontres humaines. « Je me lève le matin et j’observe la vie selon les heures, le quotidien des hommes. Je ne lis pas les médias mais je regarde les réactions des personnes à ces médias», souligne Oxmo Puccino. Pour Chloé Delaume, le contact se fait plus à travers l’écran, elle évoque même être «assez confinée hors du confinement ». Néanmoins, elle dit penser de plus en plus à ses lectrices et à ses lecteurs dans ses ouvrages. « Je veux maintenant aussi faire rire et sortir les gens de ce quotidien Covid, leur changer les idées et les décoller du réel », rit-elle. Un artiste engagé, c’est avant tout un engagement par les mots qui accompagne d’autres nouveaux artistes dans leur combat. « La scène rap actuelle offre des talents passionnés qui nous touchent par leurs écritures comme Sch ou encore le talentueux Benjamin Epps, cela peut aider beaucoup de jeunes» , conclut Oxmo Puccino.

Coup de cœur :
Oxmo Puccino :
Musique : Philip Glass, musique contemporaine
Série : Bir Baskadir
Film : Captain Fantastic
Livre : Grand Frère, premier roman de Mahir Guven

Chloé Delaume :
Musique : Des jeunes gens modernes, compilations
Série : Years and Years
Film : Pieles
Livre : Viendra le temps du feu de Wendy Delorme
Sortie à surveiller : La Semaine perpétuelle, Laura Vasquez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.