LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Jean Lassalle, un candidat hors du commun

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux candidats. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chacune des personnalités qui se présentent pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

À la tête du mouvement « Résistons ! » , Jean Lassalle s’est souvent démarqué par sa personnalité et ses discours. Pourtant, la course à l’Élysée s’avère compliquée.

Issu d’une famille de bergers, c’est son frère Julien qui va reprendre l’affaire familiale. Après des études classiques, Jean Lassalle va devenir technicien agricole spécialisé dans l’hydraulique et dans l’aménagement du territoire.

L’homme politique, Jean Lassalle est né le 3 mai 1955 à Lourdios-Ichère dans les Pyrénées-Atlantiques. De 1977 à 2017, il est maire de sa ville natale. Dans le même temps, de 1988 à 2002, il fut le suppléant député Rassemblement pour la République (RPR) Michel Inchauspé. À son tour, en 2002, il devient député après avoir été élu dans la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Le cumul des mandats étant très répandu, de 1994 à 2011, il était vice-président de l’Assemblée départementale où il présidait le comité départemental du tourisme. Proche de François Bayrou, il participe à sa campagne présidentielle en 2007 et adhère au Modem en 2010. C’est en 2016 qu’il va quitter son parti pour créer le sien, « Résistons ! ». Homme politique certes, mais aussi écrivain, pour défendre ses idées, il a pris l’habitude d’écrire. Pour sa nouvelle candidature de 2022, son livre s’intitule « La France Authentique ». 

L’homme aux multiples casquettes 

En 2006, Jean Lassalle s’est lancé dans une grève de la faim. Pendant 39 jours, le candidat a jeuné, quand le groupe japonais industriel Toyo Aluminium a souhaité s’implanter au bassin de Lacq et donc de ne pas rester dans la vallée d’Aspe, une délocalisation qui aurait notamment fait perdre 150 emplois à la région. « C’est l’acte de ma vie dont je suis le plus fier » a déclaré Jean Lassalle. Suite à sa mobilisation, le gouvernement a conclu un accord avec le groupe pour le maintien de l’entreprise dans le canton béarnais. 7 ans après, afin de rencontrer ses concitoyens, le candidat est parti pendant 9 mois tout autour de la France. Il a parcouru 6 000 kilomètres à pied. Sans oublier, lors de la crise des gilets jaunes, Jean Lassalle en accord avec les revendications populaire a lui aussi enfilé son gilet coloré dans l’hémicycle, ce qui lui a même coûté un peu d’argent, une amende de 1 500 euros, directement retirée de ses indemnités parlementaires. Une action peu surprenante au vu du comportement du député lors des sessions de l’Assemblée nationale. Certaines de ses paroles sont même devenues virales sur les réseaux sociaux. 

Un homme proche des zones rurales 

Jean Lassalle est très suivi dans les petits villages, aujourd’hui même, le 25 mars 2022, le candidat a écrit sur Twitter : « Je veux faire des campagnes une grande cause nationale ». Ancien maire du village où il a grandi, Lourdios-Ichère, Marthe Clot, qui lui a succédé à la tête de la commune des Pyrénées-Atlantiques parle de son prédécesseur comme un homme : « soucieux de l’activité locale et disponible », elle poursuit : « habitant toujours dans le village, il y a 1h il est passé à la mairie ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.