LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Uncategorized

Yannick Krommenacker, l'Alsacien qui buzze

Après avoir payé une amende de 90 euros au centre des impôts en pièces rouges, grimpé sur un radar déguisé en poulet, et se présenter au-dessus de l’A35 en mouton, Yannick Krommenacker a tenté de parler à Emmanuel Macron lors de sa visite à Strasbourg, dimanche 4 novembre. Ses actions ne s’arrêtent pas là, et lui est bien décidé à les poursuivre.


(Yannick Krommenacker, déguisé en poulet, quelques jours après avoir escaladé un radar)
Ses vidéos font le tour d’Internet depuis 2016. Et pour cause, l’Alsacien de 31 ans, fan de Rémi Gaillard, le célèbre vidéaste montpelliérain qui a pour maxime « C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui », applique parfaitement les conseils de son mentor. Il déclare agir pour « défendre l’opinion générale » lorsque des scandales font l’actualité. Depuis 2016, Yannick Krommenacker s’est construit une réputation de porte-parole de la société en agissant avec dérision.
Agir pour protester
« Tout le monde râle, mais personne ne fait rien», c’est bien pour cela que le Strasbourgeois, employé par un circuit de kart de Strasbourg, passe à l’action. « Si on veut se faire entendre, il faut marquer les esprits, réaliser de grands coups », et nul doute qu’à travers ses vidéos, largement reprises et partagées, ses idées insolites amusent.
La première était le paiement en d’une amende de 90 euros à l’aide de plus de 5 000 pièces rouges au centre des impôts à Illkirch-Graffenstaden. « Je veux montrer mon mécontentement » s’exprime-t-il sur son Facebook Live au moment des faits. Deux ans plus tard, sa parole ne change pas. En mai, le porte-parole a récidivé en grimpant sur un radar dernier cri, capable de flasher 32 voiture simultanément dans les deux sens et installé pour lutter contre plusieurs infractions possibles comme l’excès de vitesse, l’irrespect des feux de signalisation ou l’usage du téléphone au volant, déguisé en poulet. Équipé de sa pancarte « Marre de se faire plumer », le poulet humain est rapidement intercepté par les pompiers, sans poursuite. Dernièrement, il s’est positionné au-dessus de l’A35 déguisé en mouton avec, cette fois-ci, un panneau de limitation « 80 » et la tête d’Edouard Philippe par-dessus. Cette fois-ci, c’est la police qui est venue le déloger.
Et ensuite…
Ces actions lui ont permis de se construire une communauté solide et active, qu’il anime sur les réseaux sociaux. Régulièrement, il invite les internautes à manifester, protester, ou ne pas se laisser faire à travers des vidéos en direct sur sa page Facebook. Et ses costumes, il compte bien les réutiliser. Dans son esprit, protester contre « KFC et l’élevage de masse » en poulet, ou la hausse du carburant en mouton. Et toujours très inspiré dans ses jeux de mots.
D’ailleurs, Yannick Krommenacker a sollicité les réseaux sociaux et sa communauté à manifester, dimanche 17 novembre, contre la hausse du carburant. Au programme, des gilets jaunes et t-shirts à l’effigie du mouton et de typographie « pourquoi tant de laine ? ». Une horde de moutons protestataires pourrait défiler dans les rues strasbourgeois. Ne sortez pas sans votre berger.

Guillaume Vague

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.