LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Une année prolifique pour la bande dessinée

En 2021, les ventes des bandes dessinées n’ont jamais été aussi hautes, dépassant de 60% le chiffre de l’année précédente. Avec 85,1 millions d’exemplaires vendus cette année-ci, le roman graphique se place désormais en tête des ventes.

            C’est dans un contexte économique particulier que les ventes de bandes dessinées ont, selon un rapport du groupe GfK, augmenté de 60% en 2021. En pleine crise économique engendrée par l’épidémie de COVID-19, cette soudaine hausse demeure quelque peu inattendue pour les libraires spécialistes. Philémon Walter tient la librairie Bildergarte à Strasbourg, il reconnait « un faisceau d’explication ».
Selon ses observations, il pourrait expliquer cette hausse notamment par « un rattrapage de 2020 ». En effet, pendant les différentes périodes de confinements, les librairies étaient jugées comme commerces non-essentiels et par conséquents étaient fermées pendant plusieurs mois. Le chiffre d’affaires a donc été moindre. Un certain élan de solidarité s’est alors créé pour ces commerçants, relançant ainsi les ventes.

Le pass culture, l’atout majeur de la bande dessinée

            Cette hausse des ventes pourrait également s’expliquer par la mise en vigueur du pass culture dans certains départements en 2019 puis plus dans toutes la France dès janvier 2022. Il s’agit d’un bon d’achat de 500€ donnant accès à des évènements et des biens culturels à tous les jeunes dès 18 ans et désormais élargit aux 15-17 ans depuis janvier dernier. Thuy-My Vu, 19 ans, est étudiante en communication à Strasbourg, le pass culture a été pour elle une ouverture sur la bande dessinée : « j’ai commencé à acheter des romans graphiques avec le pass culture parce qu’avant je n’en lisais pas du tout. Je n’avais pas les moyens de m’en procurer autant que je le peux maintenant grâce à ce bon d’achat ». Pour les étudiants, ce dispositif est une réelle bénédiction, car, faute de moyens, il peut être compliqué financièrement d’accéder à la culture, et donc aux bandes dessinées. 

Le manga a également sa part de responsabilité…

Toutefois, les dates ne coïncident pas à l’arrivée du pass culture mais ce dernier favorise l’achat de manga – comptant dans le genre de la bande dessinée – qui depuis peu, se démocratise davantage. Selon Philémon Walter de Bildergarte, « Le pass culture est une raison prépondérante, surtout lorsqu’on voit que le manga est en tête des ventes ». En effet, en 2021, selon le même rapport GfK, une bande dessinée vendue sur deux est un manga. La jeunesse semble s’intéresser vivement à la culture japonaise, notamment depuis que la plateforme de streaming Netflix offre un catalogue varié et conséquent « d’animés » manga.  « Le manga arrive plus à parler aux jeunes, il y a plus d’actions et c’est plus facile à lire », analyse le libraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.