LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Un bout d’Orient au cœur de Strasbourg

Dans le cadre de la 7ème édition de la quinzaine culturelle iranienne organisée par l’association Strass’Iran, deux expositions sont actuellement proposées à l’Aubette. Photographies et peintures cohabitent pour faire découvrir aux Strasbourgeois deux artistes iraniens.

Inaugurées le 15 mars lors d’un vernissage, ces deux expositions habillent pour deux semaines la Grande Salle de l’Aubette à Strasbourg. Les travaux de deux artistes dont les genres s’opposent et se mélangent y sont exposés D’un coté Ebrahim Mehtari, 39 ans, photojournaliste indépendant iranien qui a travaillé et vécu pendant trois ans aux cotés de la population afghane. Il a récolté dans ce pays meurtri des histoires, portraits et témoignages inédits, qu’il partage à présent avec les projets “Deux pas avant la guerre” et “Les terres et les visages de l’Afghanistan”. De l’autre, Ali Pourzahed, 63 ans, artiste iranien né à Téhéran et formé à la Haute École des Arts du Rhin. Médaillé au Salon d’Hiver à Paris en 1992, c’est dans la peinture à l’huile qu’il s’est forgé un style très personnel, incarné dans un art abstrait haut en couleurs.

Une palette d’instants saisis et de couleurs

Composés de clichés pris entre 2015 et 2018 à travers diverses régions afghanes, les projets d’Ebrahim Mehtari reflètent la volonté de leur auteur de «montrer autre chose que les images habituellement véhiculées par les médias». On y voit des scènes du quotidien, des instants de vie, des portraits qui reflètent un visage méconnu de l’Afghanistan. Quant aux œuvres d’ Ali Pourzahed, elles tranchent par leur format imposant, leurs couleurs vives et leur dynamisme abstrait, comme il l’écrit lui même : «J’utilise les couleurs comme des liens, des liants culturels pour combler le vide. Je tente d’orner les sentiments, de séduire les regards, de charmer les hostilités à l’innovation. Je souhaite à travers mes œuvres attiser la curiosité vers les chemins parcourus.» Une réelle invitation au voyage.

Un partage culturel inédit

Ces expositions se tiennent dans le cadre de la Quinzaine culturelle iranienne, et font partie de plusieurs événements organisés par l’association Strass’Iran. Le but ? Partager un peu d’Orient, établir du lien cultuel, et attiser l’intérêt du visiteur. Et il semblerait que la mission soit remplie, d’après l’affluence de ce jeudi après-midi. Pour Simin et Kaveh, couple d’origine iranienne, «ces expositions sont magnifiques et cela fait plaisir de voir le travail d’artistes de chez nous, exposé et mis à l’honneur ici. Voir l’Afghanistan de cette manière c’est rare, et le style des peintures nous plaît beaucoup.»

Les expositions sont ouvertes au public en entrée libre jusqu’au 27 mars, dans la Grande Salle de l’Aubette.

Y aller : La Quinzaine Iranienne – Strass’Iran (strassiran.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.