LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Presse Web

Jean-Luc Mélenchon en pleine ascension

Pour l’élection présidentielle, Dockinfos propose une série d’articles consacrée aux candidats. Le but : informer les nouveaux électeurs sur chaque candidat pour le prochain quinquennat. Une série réalisée par les étudiants en école de journalisme de Strasbourg.

Le chef du parti « La France Insoumise » s’impose de plus en plus sur la scène politique française. Déjà candidat en 2012 et en 2017, ses intentions de vote ne cessent de prendre de l’ampleur. Pointant aujourd’hui à 13,5% d’intentions de vote dans les sondages, il reste un candidat crédible au deuxième tour des présidentielles qui auront lieu le 24 avril. Retour sur quelques dates et idées phares du candidat de gauche.  

Jean-Luc Mélenchon serait-il le candidat charismatique que recherche tant la gauche depuis des années ? C’est en tout cas ce que laissent penser les organisateurs de la primaire populaire. Après la victoire de Christiane Taubira et son échec pour réunir ses 500 parrainages, la primaire a dû s’organiser et se trouver un nouveau champion. Malgré le refus du candidat de reconnaitre les résultats de cette initiative qu’il a lui même qualifiée de « démarche insincère » aux « pratiques déloyales », le conseil en charge de ce projet a choisi de faire campagne pour Jean-Luc Mélenchon à 5 semaines du premier tour. Pourtant, Yannick Jadot avait terminé devant le chef du parti La France Insoumise. Seulement, le candidat qui se présente pour la troisième fois à l’élection présidentielle semble le mieux placé pour accéder au deuxième tour. Présent activement sur les réseaux sociaux, souvent dans les débats, excellent orateur, il semble représenter le mieux le renouveau de la gauche. Ses partisans le décrivent comme un homme « sincère avec un fort caractère ». Léo, qui a notamment participé aux universités d’été France Insoumise, a eu l’occasion de rencontrer le candidat. Malgré un court échange, il a décelé une réelle sympathie de la part de celui-ci. Pour lui il est facile de voir « l’humain derrière le personnage public ».  

Un candidat qui n’en est pas à son coup d’essai

Jean-Luc Mélenchon est né le 19 août 1951 à Tanger, au Maroc. À 25 ans, il entre au Parti socialiste et devient une figure de l’aile gauche de ce parti. Il gravit ensuite les échelons et endosse plusieurs rôles à responsabilité (conseiller municipal de Massy, conseiller général de l’Essonne puis sénateur de ce même département). Il s’ouvre les portes du gouvernement sous la présidence de Jacques Chirac. Il est alors nommé ministre délégué à la formation professionnelle. En 2008, il quitte le parti socialiste et fonde le parti de gauche. De celui-ci, se forme une coalition l’année d’après avec le parti communiste français et la gauche unitaire : le Front de gauche. C’est avec cette étiquette qu’il se présente à sa première élection présidentielle en 2012 où il obtiendra 11,1% des voix. En 2017, c’est avec une nouvelle identité qu’il se représente. La France Insoumise et son candidat obtiennent 19,58% des suffrages. En 2022, il s’affirme sur les réseaux sociaux et sa voix s’élève dans les débats. Dans une course au deuxième tour dominée par le président sortant Emmanuel Macron, il pourrait bien l’y accompagner avec ses 15% dans les sondages. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.