LE MEDIA DE L'IEJ Strasbourg

Non classé

Le Stück s’offre une nouvelle jeunesse

Une quarantaine de monnaies locales existent en France, dont le Stück. Mise en place dans le Bas-Rhin depuis plus de cinq ans, la monnaie a pour ambition de se mettre au numérique. 

Nouvelle décennie, nouveaux projets ! La monnaie locale strasbourgeoise, le Stück, décide de se réinventer et s’ouvrir au numérique. Un paiement via son téléphone verra le jour d’ici la fin de l’année 2020. Un tournant pour l’association strasbourgeoise qui proposait seulement de la monnaie papier depuis sa création. « Elle amène à la réflexion des utilisateurs, avec le numérique on ne fait pas attention à ses dépenses » souligne Michel Boitard, bénévole de l’association. Un changement de comportements qui ne déplait pas aux utilisateurs quotidiens de la monnaie. « De nos jours, plus personne ne se balade dans la rue avec des pièces de monnaie donc pour toucher une majorité de gens, c’est important de passer au paiement avec le téléphone » estime Caroline.

Une idée de renouveau alors que l’association a connu des hauts et des bas après ses trois ans d’existence. L’organisme n’avait plus de salarié, se voyant dans l’incapacité de développer le réseau des commerçants et des artisans. Les contrats aidés ont pris fin en été 2017, ce qui les a mis en difficulté. Michel Boitard affirme : « Nous avons pu remonter la pente grâce à la mobilisation des bénévoles et à leur énergie ». Malgré cette fragilisation, le Stück a su garder son esprit de monnaie citoyenne et locale. 

Des billets de la monnaie strasbourgeoise, le Stück
La monnaie papier devrait laisser place à la numérique pour l’association le Stück / Crédit photo : Le Stück

Un concept simple pour favoriser le lien social

1 euro = 1 Stück, c’est aussi simple que ça. La monnaie locale du Bas-Rhin n’est pas là pour concurrencer l’euro, au contraire, le but est de « dynamiser l’économie locale en relocalisant la production » indique le site en ligne de la devise. 75 000 Stück sont en circulation dans le département. Plus de 200 personnes utilisent la monnaie et 300 personnes cotisent chaque mois. Les utilisateurs peuvent aussi bien acheter du pain, de la bière qu’aller chez le médecin. Les usagers viennent de tous les horizons d’âge, des étudiants aux actifs passant par des chômeurs. Le concept de cette monnaie locale n’est pas qu’une simple idée, les ambitions vont sur le long terme. « En cas d’effondrement de l’euro, le Stück pourrait prendre la relève dans le Bas-Rhin car il est développé de façon durable » rajoute Michel Boitard. Des projets encore ambitieux devraient voir le jour pour les années à venir : développer le paiement des services publics comme le cinéma ou la piscine.

Pour plus d’informations : http://www.lestuck.eu/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.